AUX PAYS DES CONTES ET DES LEGENDES

LEGENDES DE TOUT PAYS, LIVRES MES PASSIONS

posté le 20-01-2018 à 21:58:21

La tour de Sélestat Tour des sorcières

 

 

 

 

 a tour des sorcières correspond à l'ancienne Niedertor (porte basse) de la première enceinte (1216-1230). Elle aurait été remaniée à la fin du 13ème siècle et à la fin du 14ème siècle. Son état actuel est bien différent de son aspect d'origine. Les étages supérieurs servaient de prison en particulier au 17ème siècle pour les "sorcières" avant leur exécution. En 1774, le rez-de-chaussée abritait une salpêtrière et un dépôt de matériel du service des fortifications.

 

 

 

 

 

 

 

Description de la tour

 

Les deux premiers niveaux de la tour des sorcières sont d'origine. Ces niveaux sont reconnaissables aux chaînes d'angle en pierre de grès ou de granit à bossage qui s'étendent sur approximativement 10 mètres aux angles de la façade tournée vers l'extérieur de la ville (vers la place De Lattre de Tassigny). Il est à remarquer que ces pierres à bossage montent plus haut vers l'extérieur que vers l'intérieur de la ville car il s'agit du côté le plus exposé aux attaques. De même les murs sont plus épais de ce côté de la tour.

Vers 1299, la tour des sorcières est surélevée de 3 étages étages. Ces étages étaient ouverts à la gorge vers l'intérieur de la ville afin d'éviter une éventuelle utilisation par l'ennemi contre les défenseurs de la ville mais de réduire les coûts des matériaux de construction. C'est également à cette époque que la tour est pourvue d’éléments défensifs. On peut encore apercevoir sur la façade tournée vers l'extérieur de la ville les corbeaux qui soutenaient les hourdages en bois servant à défendre l'entrée de la tour.

L'arcade de l'entrée côté extérieur porte sur ses claveaux des marques de pose ressemblant à un « + » sur le premier rouleau et à un « T » sur le 2ème rouleau, alors que sur l'arcade côté intérieur les marques ressemblent à un « Z » couché. Les deux arcades seront murées au 17ème siècle. Aujourd’hui, il est de nouveau possible de passer sous la tour.

L'accès au 1er étage se faisait par la porte placée au centre du mur sud. On y arrivait vraisemblablement à l'aide d'un escalier en bois dont le palier devait être porté par les trois corbeaux en bois.

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. lafianceedusoleil  le 20-01-2018 à 23:26:45  (site)

coucou Rose,
je connais Sélestat mais je ne connais pas cette tour.
Bonne soirée ma belle
bise affectueuse
Cricri

2. monptitbonheur  le 21-01-2018 à 13:49:02  (site)

bonjour merci du com je connaissais pas çà merci du partage bon dimanche

 
 
 
posté le 19-01-2018 à 20:51:45

demoiselle de la nuit

 

 

 

 

 

 

 Les demoiselles de la nuit Les chauves-souris sont des mammifères volants qui font partie des chiroptères. En France, on compte 34 espèces: les plus communes sont les Rhinolophes, les Oreillards, les Pipistrelles, etc. certaines, telles que les Murins ne sont présentes que dans quelques régions. Sur un millier d'espèces dans le monde, près de la moitié serait en voie d'extinction. Mais des opérations de sauvegarde sont en cours.

 

 Vampires, les chauves-souris ? En réalité, sur un millier d’espèces, seulement 3 consomment du sang, et elles se trouvent… en Amérique du Sud ! Elles prélèvent délicatement un peu de sang de gros animaux endormis comme les vaches ou les chevaux, ou d’oiseaux, sans les réveiller. Mais très rarement celui des hommes. Par ailleurs, elles pratiquent une forme d’entraide en régurgitant un peu de sang à leurs congénères qui n’ont pas pu en trouver (si elles sont blessées par exemple). On est donc loin de Dracula !
Elles s’agrippent dans les cheveux ? Quel préjugé farfelu : un animal capable de localiser de tous petits insectes repère immédiatement un gros humain chevelu et l’évite !
Elles sont aveugles ? Faux également, les chauves-souris voient bien, même si elles s’orientent par écholocation.
Peuvent-elles pulluler ? Impossible ! Malgré leur nom, elles n’ont rien à voir avec des souris, et ne donnent naissance qu’à un seul petit par an, qui ne survit même pas toujours.
Peuvent-elles abîmer une charpente ? Non plus. Elles ne mangent, ne rongent, ne creusent, ne construisent rien du tout, et se contentent de se suspendre au plafond. Le guano peut être récupéré à l’aide d’une bâche et constituera un engrais qui fera le bonheur des jardiniers.

 

 

 

Les chauves-souris sont des mammifères volants qui font partie des chiroptères. En France, on compte 34 espèces: les plus communes sont les Rhinolophes, les Oreillards, les Pipistrelles, etc. certaines, telles que les Murins ne sont présentes que dans quelques régions. Sur un millier d'espèces dans le monde, près de la moitié serait en voie d'extinction. Mais des opérations de sauvegarde sont en cours.

source: http://magnetismecuratif.forumgratuit.org/t1185p250-dicton-du-jour
Les chauves-souris sont des mammifères volants qui font partie des chiroptères. En France, on compte 34 espèces: les plus communes sont les Rhinolophes, les Oreillards, les Pipistrelles, etc. certaines, telles que les Murins ne sont présentes que dans quelques régions. Sur un millier d'espèces dans le monde, près de la moitié serait en voie d'extinction. Mais des opérations de sauvegarde sont en cours.

source: http://magnetismecuratif.forumgratuit.org/t1185p250-dicton-du-jour
Les chauves-souris sont des mammifères volants qui font partie des chiroptères. En France, on compte 34 espèces: les plus communes sont les Rhinolophes, les Oreillards, les Pipistrelles, etc. certaines, telles que les Murins ne sont présentes que dans quelques régions. Sur un millier d'espèces dans le monde, près de la moitié serait en voie d'extinction. Mais des opérations de sauvegarde sont en cours.

source: http://magnetismecuratif.forumgratuit.org/t1185p250-dicton-du-jour
Les chauves-souris sont des mammifères volants qui font partie des chiroptères. En France, on compte 34 espèces: les plus communes sont les Rhinolophes, les Oreillards, les Pipistrelles, etc. certaines, telles que les Murins ne sont présentes que dans quelques régions. Sur un millier d'espèces dans le monde, près de la moitié serait en voie d'extinction. Mais des opérations de sauvegarde sont en cours.

source: http://magnetismecuratif.forumgratuit.org/t1185p250-dicton-du-jour
Les chauves-souris sont des mammifères volants qui font partie des chiroptères. En France, on compte 34 espèces: les plus communes sont les Rhinolophes, les Oreillards, les Pipistrelles, etc. certaines, telles que les Murins ne sont présentes que dans quelques régions. Sur un millier d'espèces dans le monde, près de la moitié serait en voie d'extinction. Mais des opérations de sauvegarde sont en cours.

source: http://magnetismecuratif.forumgratuit.org/t1185p250-dicton-du-jour
 


 
 
posté le 19-01-2018 à 05:32:40

fée Salimonde

 

 

 

 

La neige ne garde jamais son vent. 

 

 

 

 

 La ronde des fées Protectrice des eaux et des petites gens, Salimonde vit dans une grotte du Tarn. Elle sort uniquement pour laver et soigner ses cheveux qu'elle coiffe avec un peigne d'or.

La fée d’Hautpoul.
Le premier visage sous lequel apparaît la Saurimonde est celui d'une fée, dans une légende attachée au village d’Hautpoul, nid d’aigle médiéval perché au-dessus de Mazamet. C’est la légende du Peigne d’Or, recueillie au début du XXe siècle.
 Ce personnage existe bien, c’est la Saurimonde. Un personnage troublant, à la fois fée, femme sauvage et démone. Nous allons suivre les itinérances de cet étrange personnage dans la Montagne noire tarnaise et audoise, du nord au sud, d’Hautpoul à Cuxac-Cabardès en passant par Lastours.
Un habitant d’Haupoul, Rivière  ventripotent, riche et prétentieux, passait son temps à la chasse. Un jour, au détour d’un chemin, au bord de l’Arnette, il aperçoit une fée avec sa fille. La mère, c’est la Saurimonde, lisse les longs cheveux blonds de son enfant avec un peigne d’or massif. Le cupide et brutal Rivière décide alors de s'emparer du précieux objet par la force, et décoche sur la fée plusieurs carreaux d’arbalète. Mais les traits, comme écartés par une force magique, manquent leur but. Rivière, déconfit, est contraint de rentrer bredouille sous les moqueries de Saurimonde et de sa fille.
Il raconte l'aventure à son curé qui lui précise que, la Saurimonde étant une créature démoniaque, elle ne peut être atteinte que par des flèches bénites. Muni du nécessaire, Rivière se poste à nouveau face à la grotte de la Saurimonde, décoche un carreau d’arbalète béni et… tue l’enfant de la fée. Celle-ci le maudit alors en ces termes :
« De grande rivière que tu étais, tu seras petit ruisseau ».
Et inexplicablement, la fortune de Rivière se transforme du jour au lendemain en misère ; il perd sa bedaine et devient un mendiant famélique condamné à courir les chemins.
Quand au peigne d’or, la fée, dans un mouvement de colère, le laissa tomber dans l’Arnette où il se trouve encore aujourd’hui. Certains disent que c’est ce talisman magique qui procura la fortune industrielle de Mazamet au XIXe siècle.
Conclusion.
La Saurimonde est donc à la fois démone, fée, femme sauvage. On peut la comparer à une figure du folklore basque, la Basa Andere, qui comme elle garde des trésors, lisse ses longs cheveux d’un peigne d’or et est aux confins de l’humanité et de l’animalité, du fait de son corps couvert de poils. Il est aussi caractéristique que la demeure de la Saurimonde, dans les légendes, soit toujours située près des cours d’eau. Tout ceci rapproche la Saurimonde de la figure légendaire des fées dans le légendaire occitan, êtres aquatiques qui tantôt aident l’humanité, et tantôt lui nuisent, mais qui exercent toujours un certain contrôle sur le destin des individus (fée vient du latin fatum, destin). Et l’attribut du peigne d’or évoque les travaux de tissage des Parques, dans la mythologie classique, autre métaphore du destin.

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. p1a1s1c1a1l1  le 19-01-2018 à 07:50:59  (site)

superbe

2. wolfe  le 19-01-2018 à 14:00:22  (site)

Bonjour
J'adore ce genre de légende!
Bisous

 
 
 
posté le 18-01-2018 à 19:54:15

Cyprien Vignesrebouteux et guérisseur

 

Cyprien Vignes 1824- 1908

"Je suis le médecin infaillible, le guérisseur universel"

 

Surnommé le g"uérisseur de Vialas" Lozère 

était tantôt représenté comme "sorcier rebouteux "ou" homme de foi"De son village situé au coeur de Cévennes ,sa réputations'étendait au delà des frontiere, à tel point que l'ancien relais des postes (l'actuel hotel Chantoiseau) avait été agrandià la fin du XIX eme siecle pour accueillir les milliers de visiteurs venus de France ou de l'étranger le consulter 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
posté le 18-01-2018 à 07:29:35

La légende du Mistral

Bonjour, je vous souhaite un bon jeudi

 

 

 

La légende du Mistral

 

 La légende du Mistral

Il existe bien des légendes sur ce vent qu'est le mistral. Bien qu'il soit le maître de tous les vents, il n'en demeure pas moins qu'il hante la Provence. Il balaie de son souffle les terres de Provence. On dit que le mistral est un vent grincheux et impérieux.
On prétend, qu'il prend naissance au sein des marais du Vivarais sous l'arche géante d'un rocher ajouré, d'où surgit son sonore bruit. Là, il se gonfle et amplifie ses tourbillons, se gonfle et renforce ses bourrasques, avant de partir en rafales.
Inquiets devant ses imprévisibles accés de colère, des villageois décidèrent un jour de le "barricader". Pendant que le mistral était calme, les habitants clouèrent sur chaque pilier du bloc, de solides planches, très dures et très épaisses.
Il y à des années de cela, des menuisiers les avaient coupées dans des troncs d'oliviers centenaires. Ils les avaient rabotées, poncées, taillées, si bien qu'elles avaient acquis une solidité à toute épreuve.
A son réveil, le mistral se mit à souffler sur ces planches, mais elles resistèrent à sa forçe ravageuse et à ses accès de colère. Le mistral fût prisonnier et ne put donc plus s'évader.
Le Mistral, très fâché, leur dit:
"- Quand je parviendrai à me libérer, je déracinerai tout sur mon passage, les tuiles, les arbres, les clôtures. Il ne restera rien!"
"- Raison de plus, pour te laisser enfermé..." s'écrièrent les villageois.
"- Je vous maudis !" Dit le mistral.
"- Que tout soit désolation. Que vos terres soient infestées de moustiques. Que l'eau soit en putréfaction et que vos maisons soient sales. Que les fièvres fassent périr vos enfants et vos vieillards ! Ainsi vous regretterez vos agissements..."
L'éte venu, une chaleur insoutenable s'abattit sur la Provence. Bientôt se manifestèrent les signes avant-coureurs d'une épidémie. Des odeurs effroyables envahirent les rues et ruelles. Des insectes agressifs piquèrent les enfants à la peau veloutée et les anciens à la peau ridée.
Tous les malheurs du monde semblaient s'abattre sur le village. Ils décidèrent alors de libérer le vent, car son passage dans la région était finalement bénéfique. Il asséchait les terres détrempées, dissipait les nuages et les brumes étouffantes. Il aidait aussi à mûrir les fruits. Il faisait du bien à la nature.
Les villageois décidèrent, donc, de libérer le vent.
"Sinon, la peste s'abattra sur nos troupeaux. Il vaut mieux être transpercés de froid et qu'il emporte quelques branches sur son passage, plutôt que de prolonger cette mauvaise plaisanterie."
Le mistral entendit une partie des débats entre paysans et prit la parole. Il promit doucement: "Si vous me laissez sortir, je ne déracinerai pas vos arbres fruitiers, les tuiles de vos maisons, les clôtures de vos jardins..."
Tous furent perplexes, mais finirent par le libérer.
Aussitôt, le mistral s'engouffra dans l'ouverture et se rua dehors. Les paysans , muets et craintifs, attendaient sans bouger. C'est alors, qu'un enfant, s'approcha du maître des vents, et protesta:
" Et ta promesse, alors ?"
Le vent déchaîné s'apaisa tout de suite.
Subitement, il câlina les arbres, il frôla les tuiles des maisons, il chatouilla les clôtures des jardins.
Bientôt, les misères qu'avaient enduré les braves paysans furent reléguées au rang des mauvais souvenirs ainsi que cette histoire éprouvante et épouvantable du maître des vents.
Il s'en alla alors souffler ailleurs, dans la vallée du Rhône grondant et grommelant, grognant, vers les plaines du midi ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Merci de votre visite Macoumba